Sondage NIDA : La majorité des Thaïlandais soutiennent la reclassification du cannabis comme stupéfiant ; Le public soutient l’usage médical plutôt que récréatif

National-

Le 19 mai 2024, le premier centre d'enquête de Thaïlande, NIDA Poll, a révélé publiquement une enquête menée entre le 14 et le 15 mai auprès de 1,310 XNUMX personnes sur une proposition visant à reclasser le cannabis comme stupéfiant illégal.

Les données ont été collectées auprès de 1,310 15 personnes âgées de plus de 97 ans, appartenant à un large éventail de carrières et de revenus à travers la Thaïlande, selon le NIDA. L'enquête a été réalisée selon une méthode d'échantillonnage à plusieurs degrés lors d'entretiens téléphoniques. Il a été rapporté que la valeur de confiance était de XNUMX % dans les résultats étant précis par les enquêteurs.

Selon une enquête d'opinion publique concernant considérant le cannabis comme stupéfiant, 53.74 % des personnes interrogées sont d'accord mais ont déclaré qu'il présente également des avantages médicaux et économiques, 33.59 % étaient d'accord et ont déclaré que le cannabis ne présentait aucun avantage, 11.60 % n'étaient pas d'accord et 1.07 % n'étaient pas sûrs.

Concernant l'opinion publique sur la politique du gouvernement en matière de cannabis, 74.58% des personnes interrogées ont indiqué qu'elle devrait être réservée à des fins médicales et thérapeutiques., 19.39 % ont indiqué que le gouvernement ne devrait mettre en œuvre aucune politique pour soutenir le cannabis ou les produits à base de cannabis, 10.53 % pensaient qu'il devrait soutenir les produits légaux à base de cannabis, dont 7.40 % pour augmenter les revenus du grand public, 3.21 % pour soutenir des fins récréatives et 0.99 % n'étaient pas sûrs ou n'a pas répondu.

Sur la question de la reclassification du cannabis comme stupéfiant, 60.38 % des personnes interrogées sont tout à fait d'accord., 15.27 % plutôt d'accord, 14.50 % fortement en désaccord, 8.93 % plutôt en désaccord et 0.92 % n'étaient pas sûrs ou n'ont pas répondu.

Concernant l'indemnisation des producteurs ou des entreprises de cannabis si le cannabis est reclassé comme stupéfiant illégal, 46.95 % des personnes interrogées estiment que le gouvernement ne devrait indemniser personne., 35.03 % pensent que le gouvernement devrait indemniser à la fois les producteurs et les entreprises de cannabis, 10.08 % ont déclaré que seuls les agriculteurs devraient être indemnisés, 2.06 % ont déclaré que seules les entreprises de cannabis devraient être indemnisées et 5.88 % n'étaient pas sûrs ou n'ont pas répondu.

Enfin, le Concernant leurs expériences avec le cannabis, 68.93 % des répondants ont déclaré n'avoir aucune expérience avec le cannabis et 31.07 % en avaient une certaine expérience.
Parmi les personnes ayant une expérience du cannabis (407 répondants), 52.58 % l'avaient consommé dans des aliments ou des boissons, 34.64 % l'avaient fumé ou consommé, 22.36 % l'avaient utilisé à des fins médicales, 15.97 % avaient cultivé du cannabis et 0.98 % avaient une expérience commerciale. transformation et commerce des produits du cannabis.

Ce sondage fait suite à un débat croissant entre le gouvernement thaïlandais et des groupes pro-cannabis sur une proposition visant à reclasser le cannabis comme stupéfiant illégal, comme nous l'avons largement rapporté, comme ici.

Groupes pro-cannabis ont déjà protesté contre la proposition et adressé des menaces juridiques et des lettres officielles au gouvernement thaïlandais., protestant contre la proposition qui recriminaliserait fondamentalement le cannabis en Thaïlande, sauf pour un usage médical avec des réglementations gouvernementales strictes, mettant fin à la possibilité pour les gens de cultiver de petites quantités à la maison et exposant potentiellement les gens à des amendes élevées et à de lourdes peines de prison, même pour de petites quantités. de marijuana.

Le débat en cours sur ce qu'il faut faire à propos du cannabis en Thaïlande, avec des deux côtés ayant des points de vue opposés, dure depuis deux ans depuis que le cannabis a été décriminalisé, mais l'opposition s'est battue pour finaliser les lois visant à réglementer l'industrie, la laissant dans une zone grise juridique. à cette date.

La version originale de cet article est apparue sur notre site Web partenaire, The Pattaya News, propriété de notre société mère TPN media.

Inscrivez-vous
Goongnang Suksawat
Goong Nang est un traducteur de presse qui a travaillé professionnellement pour plusieurs agences de presse en Thaïlande pendant de nombreuses années et travaille avec The Pattaya News depuis plus de quatre ans. Se spécialise principalement dans les informations locales sur Phuket, Pattaya, ainsi que dans certaines informations nationales, en mettant l'accent sur la traduction du thaï vers l'anglais et en travaillant comme intermédiaire entre les journalistes et les écrivains anglophones. Originaire de Nakhon Si Thammarat, mais vit à Phuket et Krabi, sauf lors des déplacements entre les trois.