L’Association Cannabis de Phuket proteste pour exiger que le cannabis ne soit pas recriminalisé

Phuket -

Les opérateurs de la Phuket Cannabis Association se sont réunis au Bureau Provincial de Santé de Phuket à Phuket Town pour montrer qu'ils veulent que le gouvernement thaïlandais ne réinscrive pas le cannabis comme stupéfiant illégal. comme l'a proposé le Premier ministre thaïlandais, interdisant essentiellement la possession et l'utilisation pour le consommateur moyen.

Nos histoires précédentes :

Auparavant, le Premier ministre thaïlandais Srettha Thavisin avait abordé la question des stupéfiants et avait plaidé pour la reclassification du cannabis comme stupéfiant illégal de type 5.

En réponse à cette déclaration, M. Anutin Charnvirakul, vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, a exprimé son opinion et fait part de ses inquiétudes sur ces questions.

M. Prasitchai Nunual, secrétaire général du réseau pour façonner l'avenir du cannabis thaïlandais, a répondu à la déclaration du Premier ministre thaïlandais concernant une proposition de reclassification du cannabis en tant que stupéfiant de type 5.

Maintenant pour la mise à jour :

Le jeudi (16 maith), plus de 50 personnes se sont rassemblées à l'événement avec des journaux disant "Le cannabis ne doit pas devenir un stupéfiant". À leur tête était M. Assadet Nongsang. Une lettre officielle a été remise au directeur adjoint provincial de Phuket, M. Somsuk Somprateep, avec le message montrant qu'ils veulent garder le cannabis en dehors de la liste des stupéfiants et faire pression pour la loi sur le cannabis, qui réglementerait le cannabis en tant qu'herbe.

M. Assadet a déclaré au Phuket Express : « Les opérateurs de cannabis sont inquiets après que le Premier ministre thaïlandais Srettha Thavisin a plaidé pour la reclassification du cannabis comme stupéfiant illégal de type 5. Nous estimons que le pays perdra plus de 100 milliards de bahts si ce plan se concrétise, et que des milliers d’entreprises et des dizaines de milliers de personnes perdront leur emploi. Cela affectera l’emploi et les revenus globaux du pays. Nous attendons les lois définitives sur le chanvre et le cannabis, débattues depuis plusieurs années, mais voilà que le gouvernement annonce soudainement que le cannabis sera de nouveau inscrit sur la liste des stupéfiants, le rendant à nouveau illégal et faisant du jour au lendemain des millions de personnes comme des criminels. Nous devons continuer d’avancer et non de reculer. Les entreprises de cannabis de toute la Thaïlande feront tout ce qui est en leur pouvoir pour protester pacifiquement contre cette proposition et parvenir à des compromis plus rationnels.

Pendant ce temps, le directeur adjoint provincial de Phuket, M. Somsuk, a déclaré au Phuket Express : “Il y a au moins 1,500 opérateurs de cannabis à Phuket et ils ont exprimé qu'ils travailleraient ensemble pour protester contre le fait que le cannabis redevienne illégal. Nous enverrons la lettre au ministère de la Santé publique pour nous assurer qu’il entende la voix du peuple.

Le Phuket Express note que cette manifestation faisait partie des protestations nationales des opérateurs de cannabis dans toute la Thaïlande, qui restent unis contre la réinscription du cannabis comme stupéfiant.

Inscrivez-vous
Goongnang Suksawat
Goong Nang est un traducteur de presse qui a travaillé professionnellement pour plusieurs agences de presse en Thaïlande pendant de nombreuses années et travaille avec The Pattaya News depuis plus de quatre ans. Se spécialise principalement dans les informations locales sur Phuket, Pattaya, ainsi que dans certaines informations nationales, en mettant l'accent sur la traduction du thaï vers l'anglais et en travaillant comme intermédiaire entre les journalistes et les écrivains anglophones. Originaire de Nakhon Si Thammarat, mais vit à Phuket et Krabi, sauf lors des déplacements entre les trois.