Mise à jour : Un Suisse qui aurait agressé une femme âgée au supermarché de Trang interdit de quitter la Thaïlande

PHOTO : Naewna

Tran-

Un expatrié suisse de 60 ans qui aurait brutalement attaqué une Thaïlandaise de 58 ans dans un supermarché de la ville de Trang est détenu par un tribunal et interdit de quitter la Thaïlande.

Notre histoire précédente :

La police de la ville de Trang a appréhendé un homme identifié uniquement comme étant M. Straumann, un ressortissant suisse de 60 ans, à la suite d'une prétendue attaque contre Mme Natchanan Khickkham, une Thaïlandaise de 58 ans, dans un supermarché de la ville de Trang.

Maintenant pour la mise à jour :

La police de la ville de Trang a déclaré au Phuket Express que le suspect, M. Straumann, fait face à des accusations de coups et blessures graves. M. Straumann a refusé de signer et d'imprimer son doigt pour consentir à l'accusation sur les documents. Il est également accusé d'avoir résisté aux forces de l'ordre en service. Il a été transféré du poste de police de la ville de Trang au tribunal provincial de Trang.

Le bureau de l'immigration de Trang a déclaré au Phuket Express que M. Straumann était désormais sur la « liste de surveillance ». Il lui est interdit de quitter le pays. Concernant la révocation du visa, il doit attendre le jugement final du tribunal. De plus, l'immigration de Trang n'a reçu aucun rapport de la police de Trang indiquant que M. Straumann constitue un danger pour le public.

L'ex-femme de M. Straumann, qui est thaïlandaise et séparée de lui depuis deux mois, a été contactée par la police et lui a dit qu'ils étaient ensemble depuis 16 ans. Il ne l'avait jamais agressée et n'était pas un homme violent selon elle, mais elle pensait qu'il aurait pu avoir des problèmes de santé mentale après leur séparation. Il a élevé ses enfants jusqu'à ce qu'ils terminent leurs études universitaires, payant l'intégralité de leurs études en Thaïlande et, selon elle, l'incident était incroyablement inhabituel pour lui.

La police de Trang a déclaré au Phuket Express que le tribunal avait accepté une demande de libération sous caution de 500,000 XNUMX bahts et que l'ex-femme avait accepté de payer, mais qu'il n'y avait toujours pas de demande de libération sous caution de la part de M. Straumann, qui aurait dit à la police qu'il voulait simplement rester. en prison.

M. Straumann était décrit comme peu coopératif avec toutes les agences et responsables concernés et aurait également refusé de parler à son ambassade.

Inscrivez-vous
Goongnang Suksawat
Goong Nang est un traducteur de presse qui a travaillé professionnellement pour plusieurs agences de presse en Thaïlande pendant de nombreuses années et travaille avec The Pattaya News depuis plus de quatre ans. Se spécialise principalement dans les informations locales sur Phuket, Pattaya, ainsi que dans certaines informations nationales, en mettant l'accent sur la traduction du thaï vers l'anglais et en travaillant comme intermédiaire entre les journalistes et les écrivains anglophones. Originaire de Nakhon Si Thammarat, mais vit à Phuket et Krabi, sauf lors des déplacements entre les trois.