Un sondage révèle des inquiétudes concernant l'augmentation de la pollution par les PM2.5

COMMUNIQUÉ DE PRESSE:

Une enquête récente de l'Université Suan Dusit a révélé que la plupart des Thaïlandais sont préoccupés par la pollution atmosphérique par les PM2.5. Le sondage, qui comprenait des entretiens téléphoniques avec 1,123 12 participants dans tout le pays du 15 au 90 décembre, a indiqué que près de 2.5 % des personnes interrogées sont préoccupées par les PM48.89, 41.58 % étant « plutôt inquiètes » et XNUMX % « très inquiètes ».

Selon l'enquête, les principales causes perçues de la pollution par les PM2.5 sont la combustion de déchets agricoles et les incendies de forêt (79.04 %), les usines (70.65 %) et les activités de construction (68.42 %). Les personnes interrogées ont souligné la nature récurrente des incendies de forêt et du brûlage des résidus agricoles, les contributions humaines et naturelles et les projets de construction continus comme raisons pour lesquelles la pollution par les PM2.5 est difficile à gérer.

Le centre anti-pollution atmosphérique du Département de contrôle de la pollution a signalé aujourd’hui (2.5 décembre) des niveaux élevés de PM18 dans de nombreuses régions du pays, le seuil de sécurité officiel en Thaïlande étant de 37.6 microgrammes par mètre cube (μg/m3). Bangkok, Nonthaburi, Nakhon Pathom et plusieurs autres provinces comptent parmi les zones les plus touchées.

La porte-parole adjointe du gouvernement, Kenika Aunjit, a annoncé récemment que davantage de producteurs de canne à sucre avaient cessé de brûler leurs déchets agricoles suite à la décision du Cabinet d'accorder une compensation. Les agriculteurs qui s'abstiennent de brûler les résidus de canne à sucre recevront une subvention de 120 bahts par tonne de canne à sucre récoltée.

Ce qui précède est un communiqué de presse du département des relations publiques du gouvernement thaïlandais.

Inscrivez-vous
Goongnang Suksawat
Goong Nang est un traducteur de presse qui a travaillé professionnellement pour plusieurs agences de presse en Thaïlande pendant de nombreuses années et travaille avec The Pattaya News depuis plus de quatre ans. Se spécialise principalement dans les informations locales sur Phuket, Pattaya, ainsi que dans certaines informations nationales, en mettant l'accent sur la traduction du thaï vers l'anglais et en travaillant comme intermédiaire entre les journalistes et les écrivains anglophones. Originaire de Nakhon Si Thammarat, mais vit à Phuket et Krabi, sauf lors des déplacements entre les trois.