MISE À JOUR : un Nigérian confirmé comme le premier cas de variole du singe en Thaïlande aurait quitté Phuket

Phuket -

Il est rapporté par plusieurs sources d'information qu'un Nigérian qui a été confirmé comme la première infection officielle de la variole du singe en Thaïlande et qui est en séjour prolongé a déjà quitté Phuket.

Nos histoires précédentes :

Le patient est nigérian, 27 ans. Il a commencé à avoir des symptômes une semaine auparavant. Il a été confirmé hier (21 juillet) que le patient anonyme est le premier cas confirmé de variole du singe en Thaïlande.

Un Nigérian à Phuket qui a été confirmé comme la première infection officielle de la variole du singe en Thaïlande est retrouvé par la police thaïlandaise après que les autorités n'ont pas pu le contacter et que l'homme a disparu. Il a maintenant été découvert que l'homme n'est pas un touriste récent mais en séjour prolongé depuis l'année dernière.

Le Real News Thailand et le National News Bureau of Thailand ont rapporté cet après-midi (22 juilletnd) que le Nigérian a déjà quitté Phuket.

La police thaïlandaise se coordonnerait avec plusieurs agences pour localiser l'homme et l'exhorter à se rendre. Il n'était pas immédiatement clair comment ils étaient maintenant tout à fait sûrs qu'il avait quitté Phuket, mais ils avaient auparavant suivi les mouvements de l'homme via CCTV.

Le ministère de la Santé publique a également déclaré que l'homme ne s'était pas échappé d'un hôpital, comme indiqué initialement, mais qu'il subissait un test de dépistage du monkeypox à sa propre demande et qu'il avait été autorisé à rester chez lui dans son appartement en attendant les résultats. Il n'était pas considéré comme un risque de fuite à l'époque, selon le Département du contrôle des maladies, car il avait cherché un traitement médical par lui-même. Cependant, une fois que l'homme a été confirmé positif et que les hôpitaux ont tenté de le localiser, l'homme a disparu, fuyant apparemment.

Pendant ce temps, le vice-Premier ministre et ministre de la Santé Anutin Charnvirakul a déclaré à la presse cet après-midi qu'à son avis, l'homme était complètement irresponsable et s'il devait être retrouvé, l'homme devrait faire face aux sanctions légales les plus strictes en vertu du décret d'urgence, puis être expulsé et mis sur liste noire de Thaïlande. .

TPN note que cette déclaration n'est pas de nature à inciter l'homme à se rendre et sa localisation a été à l'origine de rumeurs non confirmées tout au long de la journée.

-=-=-=-=-=-=-=–=-=-=-=-=-=-=-=

N'oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter et recevez toutes nos actualités dans un e-mail quotidien sans spam Cliquez ici ! OU, entrez votre e-mail ci-dessous!

Aidez à soutenir le Phuket Express en 2022 !

Goong est un traducteur de nouvelles qui a travaillé professionnellement pour plusieurs agences de presse en Thaïlande pendant de nombreuses années et a travaillé avec The Pattaya News pendant trois ans. Se spécialise principalement dans les nouvelles locales pour Phuket, Pattaya et Chonburi, en mettant l'accent sur la traduction du thaï vers l'anglais et en travaillant comme intermédiaire entre les journalistes et les écrivains anglophones. Originaire de Nakhon Si Thammarat, mais vit à Phuket et Krabi sauf lors des trajets entre les trois.